Professionnel de la formation
en Guyane depuis 1984

Plan de développement des compétences, quels changements ?

Plan de développement des compétences, quels changements ?

1- Qu’est-ce que c’est ?

L’article L6312-1 du Code du travail nous dit simplement que « L’
accès des salariés à des actions de formation professionnelle est assuré 
1° A l’initiative de l’employeur, le cas échéant, dans le cadre d’un plan de développement des compétences 
2° A l’initiative du salarié, notamment par la mobilisation du compte personnel de formation prévu à l’article L. 6323-1 ; (…)

Le plan de développement des compétences s’inscrit donc dans le pouvoir de direction de l’employeur. Au-delà, c’est aussi une offre : celle des solutions de développement de compétences, de l’entreprise envers ses salariés. Par ailleurs, c’est aussi un budget, un outil de pilotage, et un support de communication.

2- Que peut-on y mettre ?

Des actions de formation au sens large de la nouvelle définition (cf le tuto #3). Le « co-investissement » de l’employeur sur des CPF acceptés sur temps de travail et/ ou abondés.
Toutes les actions qui contribuent à « l’environnement apprenant » de façon plus informelle méritent d’y être, dans une rubrique à part.

3- Quelles informations donner à propos du plan ?

Il y a bien sûr les informations obligatoires à communiquer en vue des consultations des instances représentatives du personnel.

La formation est abordée dans deux des trois grandes consultations obligatoires :
– La consultation sur les orientations stratégiques, qui porte entre autres sur les orientations formation (L2312-24 CT).
– La consultation sur la politique sociale de l’entreprise, les conditions de travail et l’emploi (L2312-26 CT).

Les informations relatives à la formation professionnelles sont mises à disposition via la BDES (L2312-18 CT).
– Le détail des informations à communiquer dans les entreprises de moins de 300 salariés est donné par l’article R2312-8 CT. Ce décret n’a pas encore été mis à jour suite à la Loi Avenir.
– Pour les entreprises de 300 salariés et plus, se référer à l’article R2312-9 CT.
Ces informations portent sur les deux années précédentes, l’année en cours et les perspectives sur les trois années suivantes (L 2312-36 CT). De plus, ces entreprises doivent également publier les données relatives à la formation dans le cadre du bilan social (L 2323-22 CT).

Mais, au-delà de ces obligations, le plus important est de donner du sens, de rendre lisible l’offre de solutions apportées par l’entreprise à ses collaborateurs. Le but est de les outiller afin de bien faire leur travail d’aujourd’hui, de se préparer à leur emploi de demain, et pour accompagner leurs projets professionnels.

Centre de préférences de confidentialité

Analytics

Ces cookies sont déposés par nos prestataires nous permettent de mesurer l'audience et d'analyser les circuits de navigation.

_ga, _gat, _gid

Obligatoires

Ces cookies sont indispensables au bon fonctionnement du site, par exemple pour enregistrer vos préférences sur la politique de gestion de vos données personnelles.

gdpr